Volume
Valenciennois

Salon du chiot de Valenciennes : « une dizaine de chiots morts et au moins autant d’hospitalisés »

Le 03/06/2024 - 6812 vues

Par Dorian Marchiset

À la suite du salon du chiot de Valenciennes au début du mois de mai, plusieurs des jeunes animaux achetés sont décédés. Des chiots au schéma vaccinal parfois suspect et dont les ventes ne sont pas toujours légales.

Durant le week-end du 4 mai 2024 prenait place à Valenciennes le salon du chiot. Un événement comme il y en a de nombreux partout à travers la France. Problème étant que, depuis, bon nombre des animaux achetés sur place ont connu des complications de santé. Cette situation est forcément suivie de (très) près par des associations de protection animale. « Je ne mets pas tout le monde dans le même cas, mais ce sont des élevages qui ne respectent pas toutes les conditions nécessaires », prévient Karine Alliaume, de l’association Citanimal.

 

La présidente d’association fait ici référence au schéma vaccinal des chiots. Ceux-ci sont en effet exposés rapidement à un trop grand nombre de leur congénère après leur vaccination. Ce qui provoque de nombreuses maladies avec des systèmes de défense immunitaire souvent trop faibles. « L’âge d’adoption, c'est huit semaines, pas avant. Le problème c’est que certains ont été vendus à sept semaines et les vaccins ne font pas encore effet. Encore moins avec autant d'autres chiots autour », confirme la défenseuse du bien-être animal.


« Un cas et ça contamine tout le monde »

« Certains de ces animaux ont été vaccinés le 29 avril dans le Gard et étaient présents à Valenciennes une semaine plus tard alors que l’élevage est censé être dans la Marne », dénonce Karine Alliaume. Elle remet totalement en cause le traitement de certains de ces animaux. De plus, depuis 2022, il est obligatoire pour toute adoption de signer un certificat de connaissance et d’engagement. Ce document reprend les obligations de chaque espèce et doit être signé à minima sept jours avant l’adoption de l’animal.

 

Si ces jeunes animaux sont plus fragiles et très vite exposés, l’un des principaux risques reste donc la propagation très rapide de maladie ou de virus. « S’il y a un cas, un élevage véreux dans le lot, c'est dangereux. Un cas et ça contamine tout le monde ». C’est justement la situation qui a eu lieu au salon du chiot de Valenciennes. « Dans notre cas, on a comptabilisé une dizaine de chiots morts et au moins autant d’hospitalisés », comptabilise avec tristesse la représentante de Citanimal.

 

En réaction, une page Facebook a été ouverte pour tenter de faire interdire le salon du chiot de Valenciennes, une centaine de personnes y est déjà abonnée. Une pétition devrait également être lancée avec le même objectif.  

 

Photo : Facebook Citanimal



Son(s) attaché(s) à cet article

Karine Alliaume au micro de Dorian Marchiset : 


Autres actualités pour Valenciennois :

La caravane du plein emploi solidaire à Valenciennes, comme un symbole pour les acteurs du territoire

Le 12 Juin 2024

De passage à la maison de quartier Beaujardin de Valenciennes, la caravane du Plein emploi solidaire a permis un moment d’échanges entre les acteurs qui luttent contre la privation durable d’emploi.

CNO

Policier, il possédait une multitude d’armes à feu et de grenades à son domicile

Le 10 Juin 2024

Passé devant le juge le 28 mai, un policier a été condamné pour détention de nombreuses armes non déclarées. Le policier a été reconnu de toutes les accusations le visant.

CNO

Avec Retrocar Hainaut, un ballet de voitures anciennes dans les rues du Valenciennois

Le 06 Juin 2024

Voitures de collection ou souvenirs du passé, de nombreuses automobiles anciennes seront mises à l’honneur ce week-end à l’occasion de Retrocar Hainaut. Pour sa dixième édition, une exposition est même organisée au niveau du square Gosset de Valenciennes. 

CNO

Féminicide à Bruay-sur-l’Escaut : un lâcher de ballons pour rendre « un dernier hommage » à Zahia, tuée par son conjoint

Le 05 Juin 2024

Un lâcher de ballons était organisé en hommage à Zahia, tuée par son conjoint vendredi dernier au domicile familial, à Bruay-sur-l’Escaut. La tristesse et la colère restent pesantes, six jours après le drame. 

CNO

Pharmacies en grève : la pénurie de médicaments, le cœur du problème

Le 29 Mai 2024

Les pharmaciens de toute la France seront en grève ce jeudi. Leurs réclamations sont nombreuses et concernent notamment la pénurie de médicaments, quotidienne depuis plusieurs années. 

CNO

Deux couples de Beuvrages accumulaient des bénéfices en revendant des cigarettes du Luxembourg

Le 28 Mai 2024

Plus de 10 000 euros retrouvés chez l’un des deux couples, 500 euros chez l’autre. Si aucun lien de trafic en bande organisée n’a été relevé par le tribunal de Valenciennes, les prévenus ont néanmoins écopé de peines avec sursis.

CNO

Incendies, tensions… À Quarouble, un conflit de voisinage termine sur les bancs du tribunal

Le 17 Mai 2024

Un habitant d’un quartier quaroubain, à la frontière belge, était jugé en comparution immédiate fin avril pour dégradations du bien d’autrui. L’audience a été repoussée. 

CNO

Embar(o)quement immédiat, un festival qui met en avant la rencontre avec les artistes

Le 09 Mai 2024

Le festival Embar(o)quement immédiat prend place dans le Valenciennois à partir de ce vendredi et jusqu'au 2 juin. Au programme, de la musique, du théâtre ou encore de la danse avec un thème en commun : l'époque baroque.

CNO

Les Turbulentes : la météo capricieuse n’a pas empêché les festivaliers de battre le pavé… à la (re)découverte des « Misérables » !

Le 04 Mai 2024

Pour sa vingt-sixième édition, le festival des Turbulentes n’a pas échappé à la pluie, mais il en fallait bien plus pour désabusser les festivaliers, ce samedi. Une importante foule a notamment assisté, trempée mais morte de rire, aux « Misérables » de la troupe Les batteurs de pavés.

CNO

Accidents sur l'autoroute A2 : des réflexions en cours pour fluidifier le trafic dans le secteur du Valenciennois

Le 03 Mai 2024

Théâtre de plusieurs accidents impressionnants ces dernières semaines, dont un feu de camion le 8 mars dernier, l’autoroute A2 traîne la réputation d’un axe accidentogène. Simple feu de paille après les derniers faits divers ou réalité approuvée ? Quelques éléments de réponse avec la DIR Nord.

CNO