Volume
Valenciennois

Réforme des retraites : les étudiants valenciennois moins engagés ?

Le 07/03/2023 - 1099 vues

Par Elena Rouet-Sanchez

Rennes, Nantes, Lyon, Paris… Hier, de nombreuses universités en France ont été bloquées, suite à l’appel de grève nationale. Cependant, à Valenciennes, les jeunes se font rares dans les cortèges… Pourquoi ?

Des étudiants également concernés par cette nouvelle réforme ?

Dimanche dernier, c’était Louis Boyard, député de la France Insoumise, qui avait fait parler de lui, après le lancement de son « blocus challenge » : un défi destiné aux étudiants, relayé sur les réseaux sociaux, qui consiste à prendre la meilleure photo de son Université bloquée, à l’occasion de cette grève du 7 mars. À la clef, une visite de l’Assemblée ; une manière de pousser les jeunes à se mobiliser face à la réforme des retraites.

Hier, de nombreux campus ont été perturbés, voire totalement interrompus dans leur organisation universitaire.

A Valenciennes, les étudiants font moins parler d’eux, et sont presque absents des cortèges de manifestants. Pourtant, la ville accueille de nombreux jeunes : à l’Université Polytechnique de Valenciennes (UPHF) pour illustrer, mais aussi la grande école de création numérique, Rubika, ou bien encore l’ESAD, l’école supérieure d’art.

 

 

L’absence de syndicat étudiant dans le Valenciennois

« Depuis le COVID, les étudiants vont moins en cours, favorisent le télé-travail, et tissent en conséquent moins de lien entre eux, explique Manuel, un étudiant engagé à la CGT. Ce qui empêche la création de syndicats étudiants. Cela fait déjà quelques années qu’il n’en existe plus sur Valenciennes. »

 

Une pénurie en termes de syndicats étudiants ; pourtant, les revendications sont belles et bien là. Lors de la manifestation Place d’Armes, notre équipe est allée à la rencontre de quelque rares jeunes engagés présents. Également concernés par l’avenir que porte cette réforme des retraites, ils dénoncent notamment une inflation, dont ils restent parmi les premières victimes.

 

« On vit en colocation, explique Cannelle, une étudiante valenciennoise. Aujourd’hui on se retrouve avec des dettes au niveau des factures d’énergie, en terme de loyer, car aucune aide n’est mise en place pour les étudiants, notamment depuis l’inflation. »

 

Un manque cruel de syndicat dans le Valenciennois, mais aussi un manque de temps et d’argent. Manifester, ce n’est pas dans les moyens de tout le monde.

 

« C’est comme si les étudiants n’avaient pas le droit de se mobiliser, ajoute Cléa, qui étudie au Mont Houy, à Aulnoy-Lez-Valenciennes. Les examens, les partiels ; mais il y a aussi beaucoup d’étudiants qui sont obligés de travailler à côté. Ils ne peuvent malheureusement pas se permettre de louper une journée de salaire pour manifester. »

 



Son(s) attaché(s) à cet article

Notre journaliste Elena Rouet-Sanchez est allée à la rencontre de quelques étudiants présents, à la moblisation du 7 mars. Pourquoi les étudiants restent-t-ils autant absents des cortèges de manifestants ? Cannelle, Jérémy, Manuel et Romain nous donnent quelques explications, ainsi que leur point de vue. 


Autres actualités pour Valenciennois :

Trith-Saint-Léger : pas de fermeture pour la classe menacée à l’école Gustave Eiffel

Le 20 Février 2024

Après des discussions avec l’académie, les parents d’élèves du groupe scolaire Gustave Eiffel de Trith-Saint-Léger ont empêché la fermeture d'une classe. L’annonce a été faite jeudi et le manque de moyens n’aura pas eu gain de cause.

CNO

Jugé pour trafic de stupéfiants, il assure être sous contrainte et veut protéger sa famille

Le 19 Février 2024

Un homme est passé devant le tribunal de Valenciennes pour avoir été arrêté en possession de drogue au mois de janvier dernier. Menacé par une lourde peine, il explique qu'il a agit sous le coup de menaces.

CNO

À Vieux-Condé, petits et grands sous le charme du salon Playmobil

Le 17 Février 2024

Des Jeux Olympiques à la guerre de sécession, les expositions sont nombreuses au salon Playmobil de Vieux-Condé, ce week-end. Près de vingt passionnés restent sur place jusqu’à dimanche, au grand bonheur des enfants… et des adultes !

CNO

Rassemblement devant l’école Gustave Eiffel, à Trith-Saint-Léger, pour empêcher la fermeture d’une classe

Le 01 Février 2024

Pour mettre en place des banderoles protestant contre la probable fermeture d’une classe, de nombreuses personnes se sont réunies devant l’école Gustave Eiffel à Trith-Saint-Léger, dont certains élus locaux. 

 

CNO

Haulchin : les employés d’Eternit rassemblés, l’entreprise centenaire menacée

Le 29 Janvier 2024

Les employés d’Eternit et des élus locaux se sont réunis, ce lundi, pour aborder le futur de l’entreprise valenciennoise. Rien n'est encore acté pour le moment et les prochains rendez-vous sont déjà fixés.

CNO

Fin du blocage sur l'A2 à Marly : « On n’a pas levé le camp par dépit » assure Laurent Verhaeghe, président FDSEA Nord

Le 27 Janvier 2024

Le Saint-Saulvien Laurent Verhaeghe, président de la fédération départementale des syndicats d’exploitants agricoles, fait partie de ceux qui ont fait front pendant trois jours, dont deux nuits, au niveau de Marly sur l'autoroute A2, débloquée vendredi soir. Entre deux coups de téléphone, il nous donne son point de vue sur les mesures annoncées par Gabriel Attal et sur la suite du mouvement. 

CNO

Mobilisation des agriculteurs : l'autoroute A2 bloquée à hauteur de Valenciennes

Le 24 Janvier 2024

La mobilisation des agriculteurs s’étend jusqu’au Valenciennois, ce mercredi. A 10h30, les agriculteurs entraient sur l’autoroute A2. 

CNO

Blocage de l’A2 : dans le Valenciennois aussi, « les agriculteurs n’y comprennent plus rien »

Le 24 Janvier 2024

Mobilisés toute la journée, et encore ce mercredi soir, sur l’autoroute A2 entre Aulnoy-lez-Valenciennes et Marly, les agriculteurs du Valenciennois et de ses alentours espèrent des « réponses immédiates ». Ils restent inquiets de l’avenir de leur profession, et ce depuis plusieurs années.

CNO

Valenciennois : après Noël, la crainte des abandons successifs pour les associations de protection animale

Le 23 Janvier 2024

Pointées du doigt par les associations de protection animale, les adoptions d’animaux comme cadeaux de Noël débouchent trop souvent sur des abandons. Un fléau que déplorent encore les acteurs valenciennois.

CNO

ENTRETIEN. Jeanfi Janssens se lance dans le spectacle d’une vie « carabistouillée »

Le 18 Janvier 2024

Après Jeanfi décolle, Jean-Philippe Janssens lance son deuxième spectacle intitulé Tombé du ciel. L'humoriste français initie les spectateurs au showbiz et parle de son arrivée dans ce monde, bien différent du sien. 

CNO