Volume
Département du Nord

« L’écriture me permet d’inventer mon monde à moi, là où les fins sont toujours heureuses » : Interview de Cécile Kumps

Le 24/02/2023 - 3069 vues

Par Elena Rouet-Sanchez

Cécile Kumps a sorti en décembre son dernier livre fantastique, intitulé Je reviendrai. Elle a également sorti son autobiographie, où elle y retrace son combat contre la maladie. Cette auteure nordiste est effectivement atteinte de la maladie d’Ehlers-Danlos.

Elle nous livre à travers cette interview son fabuleux parcours, mêlant courage et combativité, mais surtout imprégné d’une transcendante soif de vie.

Depuis combien de temps écrivez-vous ? D’où vous est venue cette passion ?

C’est ma passion depuis que je suis toute petite : j’adore écrire et j’ai beaucoup d’imagination. Être auteure, c’était un rêve d’enfance.

J’ai donc été publié une première fois en 2013. J’ai par la suite sorti mon premier roman fantastique, intitulé Si tu savais, et deux ans plus tard ma toute première autobiographie, Les Poings serrés. Ce livre retrace mon parcours contre la maladie. Je suis effectivement atteinte du syndrome d’Ehlers-Danlos, une maladie rare qui affecte le tissu conjonctif. Concrètement, cela provoque beaucoup de luxations articulaires, des hémorragies, mais aussi des problèmes musculaires, cardiaques ou digestifs. C’est assez lourd comme pathologie.

 

Votre autobiographie est donc le livre le plus personnel de votre bibliothèque. Quel lien faites-vous entre l’écriture et votre combat contre votre maladie ?

Pour moi, l’écriture c’est avant tout une passion d’enfance, mais c’est également devenu mon échappatoire. Comme je suis très souvent hospitalisée, cela me permet donc de penser à autre chose, d’inventer mon monde à moi, là où tout va bien et où les fins sont toujours heureuses.

 

Quel message souhaitiez-vous faire passer à travers Les Poings serrés ?

Suite à mes problèmes de santé, qui se sont malheureusement aggravés, j’ai eu une interruption dans mon écriture qui a duré cinq ans. J’ai failli mourir de problèmes cardiaques, des complications liées à ma maladie. Les médecins me disaient que je ne m’en sortirais pas, que je ne pourrai même plus recommencer à écrire, en raison des traitements assez lourds que je prenais.

Mais moi, je n’en ai fait qu’à ma tête, comme d’habitude, et je n’ai pas voulu leur donner raison. Je me suis vraiment battue et dès que j’ai pu reprendre ma plume et écrire à nouveau, je l’ai fait.

Ce n’est pas parce que l’on a un handicape que l’on ne peut pas réussir ses projets : c’est ce que j’ai voulu montrer à travers cette œuvre. Il ne faut rien lâcher et vraiment croire en ses rêves.

 

Est-ce une œuvre davantage destinée aux personnes souffrant de la même pathologie que vous, ou à l’inverse, est-elle justement destinée à des personnes qui ne peuvent pas comprendre votre situation ?

Je dirai les deux. J’ai voulu que ce roman soit plein d’espoir.

Pour les personnes qui ont la même pathologie que moi, mais aussi pour ceux qui ont d’autres pathologies lourdes similaires, j’aimerais leur dire de tenir bon. Je sais que c’est dur, mais il ne fat pas lâcher. La vie est tellement belle et tellement précieuse.

 

 

Retrouve-t-on cet aspect de combativité dans vos autres œuvres, malgré leur dimension fantastique ?

Un peu quand même, mais je ne le fais pas exprès ! Tous ceux qui le lisent me disent qu’il y a quand même des petits messages et des leçons de vie, imprégnés involontairement par mon vécu, même si cela est purement fictif. Les personnages ont tout de même tous quelque chose qui se rattache à moi, de près ou de loin. Ils ont tous la soif de vivre, ils sont très braves et très combatifs.

 

 

 

Parlez-nous à présent de votre dernier livre.

Je reviendrai est mon dernier roman fantastique, sorti en décembre dernier. C’est un roman qui raconte l’histoire d’une petite fille au passé difficile, puisqu’elle a été placée dans un orphelinat suite à un drame familial. Elle y vit donc toute son enfance.

Aujourd’hui, devenue jeune adulte, elle essaie autant que possible de se reconstruire. Elle pense vivre une vie plus ou moins normale. Sauf qu’en réalité, ce qu’elle ignore, c’est qu’on lui a volontairement effacé sa mémoire au fil des années, afin d’absolument lui cacher qui elle était réellement. Cette jeune femme est, en fait, tout sauf ordinaire et elle a une grande destinée qui l’attend.



Son(s) attaché(s) à cet article

Cécile Kumps nous évoque son parcours, au micro d'Elena Rouet-Sanchez.


Autres actualités pour Département du Nord :

« Il faut montrer qu’on est là » : attendus samedi à Lille, les infirmiers libéraux de la région bientôt dans le Valenciennois ?

Le 14 Février 2024

Après le mouvement des agriculteurs, c’est au tour des infirmiers libéraux de montrer leur mécontentement. Les opérations escargot se sont multipliées en France, alors qu’un rassemblement est prévu à Lille, ce samedi. Qu’en est-il dans le Valenciennois ?  

CNO

Le ministre de l’Industrie, Roland Lescure, à Escaudœuvres

Le 14 Mars 2023

Le groupe sucrier Tereos ferme son usine d'Escaudoeuvres. Roland Lescure a échangé avec la direction et les organisations syndicales.

CNO

30 % des boulangeries et pâtisseries du Nord craignent la fermeture de leur commerce

Le 24 Janvier 2023

C’est ce qu’a annoncé une étude menée par La Chambre des Métiers et de l’Artisanat (CMA) des Hauts-de-France, lors de sa conférence de sensibilisation et d’information à Arras, ce lundi après-midi.

CNO

« Mon style de dessin, c’est de ne pas avoir de style de dessin » : Interview de Florian Galasse, l’auteur de « Guy La Lose »

Le 23 Janvier 2023

Originaire de Solre-le-Château, Florian Galasse a publié en 2021 sa toute première bande dessinée, intitulée Guy La Lose, en deux tomes. Notre équipe est allée à sa rencontre afin d’en savoir plus sur cette œuvre légère, pleine d’humour, et cet auteur au parcours assez atypique.

 

CNO

Un magasin Aldi à la place du château de Louvroil ?

Le 30 Août 2022

À Louvroil, le château est bien soutenu par l'association Urgences Patrimoine et de nombreux habitants. Il y a quelques semaines, le maire de ce village situé près de Maubeuge avait donné son accord pour la destruction de ce château du XIXe siècle, et y construire un magasin Aldi à la place. Mais, lorsque que l'association a déposé le recours, la municipalité affichait l'arrêté qui annulait le permis de construction. 

 

 

CNO

Résultats des présidentielles 2022 : le Hainaut Cambrésis vote majoritairement Marine Le Pen

Le 25 Avril 2022

Au lendemain des élections présidentielles 2022, rares sont les communes à ne pas avoir voté pour Marine Le Pen. À  Valenciennes et Saint-Saulve, le président-candidat est plébiscité à respectivement 57,7% et 51,95% des voix. 

CNO

Suspicion de monoxyde de carbone à l'église de Fontaine-au-bois après un malaise

Le 12 Novembre 2021

CNO

Nouvelle vague de Covid-19 en Sambre-Avesnois

Le 05 Novembre 2021

Le taux d’incidence du Covid-19 remonte dans le Nord et notamment en Sambre-Avesnois. Avec trois intercommunalités fortement touchées.

CNO

Les enfants de primaire n’auront plus obligation de porter le masque dès lundi à l’école

Le 08 Octobre 2021

Selon un decret publié au Journal Officiel, les enfants tomberont le masque, dès lundi 11 octobre. Après presqu'un an de port du masque, les enfants vont pouvoir respirer et revivre normalement. 

CNO

Le vaccinobus du département du Nord prendra la route de 10 communes du territoire Hainaut-Cambresis

Le 30 Juillet 2021

Christian POIRET, Président du Département du Nord, annonçait récemment le lancement de cinq vaccinobus supplémentaires pour compléter l’action menée dans l’arrondissement d’Avesnes et proposer une offre de vaccination à l’ensemble des Nordistes. La tournée est désormais prête.

 

CNO